La lecture du livre "9 semaines 1/2" d'Ingeborg Day (sous le pseudo d'Elizabeth McNeill) m'a profondément troublée. 
150 pages lues dans la journée.

Le titre original de ce livre est "Le corps étranger" et effectivement Elizabeth, notre héroine, en vient à ne plus reconnaitre, ne plus comprendre ce corps qui s'abandonne, à l'extrême, à son amant. 
Clairement dans la mouvance SM, je n'avais pas eu la même impression en regardant le film d'Adrian Lyne il y a quelques années. S'il m'a semblé torride à l'époque, il m'apparait aujourd'hui comme une gentille bleuette érotico-soft. Le livre, lui, est cru, violent.

L'histoire d'Elizabeth est celle d'Ingeborg qui en fera une dépression et sera internée quelque temps pour reprendre pied avec la réalité.

Très dérangeant de lire que cette femme qui travaillait dans l'édition pour un magazine féministe était totalement et consciemment soumise toutes les nuits.

Le film rejoint le livre par le jeu de ses acteurs. Mickey Rourke alias John Gray enveloppe systématiquement Elizabeth d'un regard tendre (miam). Le regard est important ; la complicité des deux amants s'y lit. C'est pareil dans le livre... après une scène de sexe extrême, il l'embrasse tendrement et lui dit "Viens, on va manger le pâté qui reste".... comme un couple normal, quoi... (Comment ça ? Vous ne mangez pas de pâté après l'amour ?) Adrian Lyne s'est donc bien inspiré du livre mais ne lui a pas été fidèle stricto sensu.

Puisqu'on parle SM... Ca me dérange qu'Erika Leonard James ait pris le nom de Grey pour son roman "50 nuances" qui surfe sur la vague du SM soft... Ne se serait-elle pas inspiré du "Corps étranger" d'Ingeborg finalement ?

Ingeborg s'est suicidée en  2011...


"Je ferai ce qu'il me dit. Je ferai toujours ce qu'il me dit. Toujours : un trop grand mot, dont il vaudrait mieux se méfier. Mais si, au bout du compte, j'avais enfin trouvé quelque chose d'absolu ?"

Ingeborg Day sous le pseudonyme d'Elizabeth McNeill, 9 semaines 1/2, 1978 (Titre original : "Le corps étranger")

Photos extraites du film d'Adrian Lyne, 1986 (Kim Bassinger dans le rôle d'Elizabeth et Mickey Rourke dans celui de John Gray)